Pas de pagination
Le slide est actif

Le British shorhair et longhair

British Shorthair et Longhair

HISTOIRE DU BRITISH

La fin du 19ème siècle marque l’apparition de ce chat anglais. Le chat de Cheschire (1865), de Lewis Caroll lui ressemble étrangement. Ce n’est qu’à la fin du 19ème siècle, que le juge anglais Harrison Weir, passionné de chats, sélectionne les plus beaux sujets parmi ces chats de fermes à poils courts. Il les expose au Crystal Palace à Londres en 1871 : première apparition publique soldée par la plus haute récompense avec la nomination d’une chatte bleue tabby à poil court à la plus haute place du podium.
Il propose alors de les appeler des « British Shorthair » littéralement le « Britannique à poil court » par opposition aux « foreign » (persans et orientaux).
L’identité du british shorthair est alors acquise. En 1901, le premier club de race, le « British Cat Club » est créé.

Groseille de Léomile

GROSELLE de Léomile british longhair bleue

Au début du 20ème siècle, il existe déjà des British de couleur noire, bleue, blanche, écaille et tabby. Bien que jugé trop banal à cette période, le British
n’atteint ses lettres de noblesses qu’en 1930 en devenant le chat à la mode.
Malheureusement la seconde guerre mondiale éprouve grandement la race. A la fin de la guerre, il ne reste pratiquement plus de British. Les anglais décident alors,
pour sauver la race, de marier les rescapés à des persans qui, à l’époque, avaient des nez moins aplatis.
Le british gagne de cette hybridation une structure osseuse plus compacte, de la densité de poil et de la rondeur.
Ces mariages font apparaître aussi des chats à poils longs. Longtemps ignorés ou cachés, ils sont reconnus, en France, le 16 avril 2000 par le Livre Officiel des Origines Félines.
En 1950, la race est reconnue aux USA. Dans le même temps, la population de ces chats s’étend et on voit la sélection de différentes couleurs se développer.
En 1970, la FIFé décide de regrouper les races British et Chartreux et de les juger avec le standard du British. Certaines lignées hybrides survivent encore aujourd’hui alors que ces mariages ont été interdits en 1977.
En 1979, la race est reconnue officiellement par la FIFé en Europe.
Les Etats-Unis autorisent les British à concourir en Championnat à compter de 1980.

Depuis la fin des années 1980, les British Shorthair sont présents partout. Ils restent parfois rares en exposition mais en 1996, au Championnat du Monde, qui avait lieu en Hollande, on ne comptait pas moins de 78 British.
Aujourd’hui, le British se décline dans de nombreuses couleurs, les dernières raretés étant la robe mink (une création française), la couleur cinnamon (cannelle) et la couleur fawn (faon).

Hercule de Léomile

HEDEN de Léomile british longhair Colourpoint

SON CARACTÈRE

De tempérament calme, ce bon gros nounours est un chat sociable et équilibré. Bien qu’affectueux, il n’est pourtant pas un chat de genoux.
A l’origine le british est un chat qui est plutôt à côté de vous, que sur vous…
C’est un chat qui n’aime pas être tenu dans les bras car il a du mal à supporter d’avoir les pattes dans le vide.
Cependant, avec l’introduction de nouvelles couleurs, et de nouveaux patrons, l’apport d’autres races a laissé des traces que certains éleveurs ont sû sélectionner.
On trouve donc aujourd’hui certaines lignées et couleurs adorant les genoux et réclamant de se faire bercer dans les bras !
Ce comportement en fait un compagnon attachant, toujours présent sans être envahissant et sans jamais une touche d’énervement, d’agressivité ou de panique.
C’est un chat zen !

C’est un animal curieux et intelligent. Sa robustesse et son assurance en font un individu équilibré qui passera son temps à observer son entourage calmement.
Peu de situations le font stresser, il s’adapte parfaitement à son environnement et à son entourage, patiemment : le fameux flegme britannique…

Cependant, il ne faut pas confondre ce calme apparent avec de l’apathie. Il sait s’imposer en douceur, et si une décision doit être prise, c’est lui qui l’emporte.
Peu bruyant, c’est un compagnon facile à vivre. Mélange d’attachement et d’indépendance, parfois distant avec les étrangers, il adore les enfants et est sociable avec ses congénères ou les chiens, il s’intègre parfaitement à une vie de famille. Il n’en reste pas moins très attaché à son maître.
Rassurant et anti-stress, il est le complice et le compagnon idéal autant pour une famille que pour un célibataire.

Fanette de Léomile

Fanette de Léomile
BRITISH LONGHAIR LILAC

SON APPARENCE

D’origine rurale, ce gros nounours a gardé son aspect solide et puissant. Un seul regard nous donne une forte impression de robustesse.
Sa caractéristique principale réside dans ses bajoues, que sa grosse tête enfoncée dans ses épaules ne fait que renforcer. Les standards français le décrivent comme suit :

Sa tête : Elle est ronde (comme une pomme!) et large.
Les joues sont pleines.
Les pâtons sont fermes et pleins.
Le nez est dans l’alignement du menton.
Ses oreilles : Elles doivent être larges à la base, moyennes à petites en hauteur, positionnées à « 10h10 » et les haut de l’oreille bien arrondi.
Ses yeux : Ils se doivent d’être grands et ronds, bien écartés, d’une couleur la plus intense possible.
Son regard doit donner l’impression d’un étonnement perpétuel.
Son encolure : Elle est trapue et presque inexistante chez certains mâles.
Ses pattes : Elles sont moyennes à courtes et les pieds doivent être ronds et fermes. Le chat ne doit pas donner l’impression de marcher sur la pointe des pieds.
Son corps : C’est un chat semi-cobby. Son corps est musclé, large et épais. Ce sont des chats qui donnent une réelle impression de robustesse et de puissance.
Sa queue : Elle est épaisse de la base jusqu’au bout qui est tout en rondeur. Elle est courte (ramenée sur le flanc du chat, elle ne doit pas dépasser l’omoplate).
Sa fourrure :
le shorthair : Elle est courte et dense. Le sous poil est épais. Il est d’ailleurs quasiment impossible de voir la peau même en ouvrant le poil. Il doit être serré et dressé, donnant l’impression d’un épais tapis. Le touché est craquant, appelé aussi crispy.
le longhair : Dans cette variété, (héritée de l’hybridation d’après guerre avec les persans), la fourrure est mi-longue et soyeuse. Le sous-poil est aussi épais et la collerette et la culotte sont fournies.
Entretien de la fourrure :
Bien que certains British apprécient particulièrement l’eau, ce chat ne nécessite pas d’être baigné.
Un simple brossage hebdomadaire suffit. Il convient d’intensifier le brossage en période de renouvellement du poil pour éviter l’emmêlage du sous-poil et les pertes dans l’environnement.
Bien que la variété longhair réclame un brossage de fourrure plus fréquent, il bénéficie de l’engouement des amateurs de poils longs que l’entretien d’un chat persan fait reculer.
Morphologie générale :
Les femelles font entre 3 et 4 kg, les mâles de 5 à 6 kg avec quelques exceptions allant jusqu’à 8 kg.
Cependant, chez nos voisins britanniques, nous avons pu constater une morphologie plus puissante avec des individus plus massifs et vraisemblablement plus lourds.
Couleurs :
Le British offre un choix de coloris sans restriction puisqu’en France, toutes les couleurs sont autorisées à condition que la couleur des yeux soit en accord avec la couleur de la robe.
Pénalités :
Le chat parfait n’existant pas, certains défauts se présentent parfois. Le standard pénalise certains de ces défauts. Pour autant, les individus les présentant n’en sont pourtant pas moins des British, mais les éleveurs se doivent de sélectionner les chatons exempts de ces caractéristiques pour la reproduction afin de ne pas faire perdurer ces anomalies dans la race.
Ainsi, la robe trop longue ou trop souple chez un shorthair, une fourrure de persan chez le longhair, un manque de sous-poil ou de densité, un crâne plat, une cassure de nez trop importante, des marques fantômes trop présentes, des taches blanches dans la fourrure des unis, une apparence trop proche du persan ou de l’exotic, sont-ils des défauts pénalisants, faisant de l’individu les présentant, un superbe chat de compagnie, mais lui fermant les portes des expositions félines.

Pour résumé, le British, tant dans sa variété shorthair que longhair, est un gros nounours tout en rondeur. Se dégagent de ce chat sympathique et calme, de la puissance et de la douceur.
Le Teddy Bear de notre enfance !!!!

Fanette de Léomile

Fanette de Léomile
BRITISH LONGHAIR LILAC










Conditions d'élevage

Nos chats adultes vivent dans notre habitation. Les chattes gestantes/allaitantes et les chaton sont isolés dans une maternité. Ils sont quotidiennement manipulés, caressés et socialisés par moi me et mes enfants enfants pour permettre à nos clients d'adopter un petit chat proche de l'homme et bien élevé. Nos chatons sont dûment contrôlés par notre vétérinaire avant toute réservation ou départ. Deux visites sanitaires sont réalisées par notre vétérinaire chaque année afin d'examiner chats et chatons, de pratiquer les vaccinations ainsi que les dépistages Fiv/FeIV.

Pour des raisons de sanitaires nous avons fait le choix de ne pas proposer notre étalons en saillies sur des chattes extérieures à l'élevage.


Je reste à votre disposition pour tout renseignement au
05 65 14 01 76 ou 06 30 37 62 79